Tech

Quelles sont les 4 principales technologies à l’ère digital ?

4 TECHNOLOGIES AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION NUMERIQUE DANS LES 5 PROCHAINES ANNEES

Quatre principales technologies à l’ère digital promettent d’être le moteur de la transformation numérique au cours des cinq prochaines années. Elles devraient façonner les stratégies d’investissement et les priorités des petites et moyennes entreprises dans tous les secteurs d’activité.

En fait, la technologie est le moteur de la transformation numérique et crée un paysage futuriste où l’intelligence artificielle (IA), l’Internet industriel des objets (IIoT), l’automatisation et la blockchain convergent dans ce que certains futuristes appellent la quatrième révolution industrielle ou Industrie 4.0.

4 technologies à l’origine de la transformation numérique dans les 5 prochaines années.

La transformation numérique marque une refonte radicale de la façon dont les organisations utilisent la technologie, les personnes et les processus pour changer fondamentalement les performances de l’entreprise. Au cours des cinq prochaines années, des technologies clés – dont l’IA, l’IoT, l’automatisation et la blockchain – promettent de mieux permettre la façon dont les entreprises utilisent les informations issues des données pour améliorer les opérations et stimuler le retour sur investissement.

1. L’intelligence artificielle

Accenture définit l’IA comme « une constellation de technologies – de l’apprentissage automatique au traitement du langage naturel – qui permet aux machines de sentir, comprendre, agir et apprendre ».

Les entreprises de toutes tailles peuvent bénéficier d’applications d’IA qui optimisent le traitement dans le cloud, permettent le déploiement d’ordinateurs plus rapides et stimulent l’efficacité opérationnelle. « L’IA n’est plus un ‘nice to have’ ou un ensemble d’outils cool pour impressionner la direction », note le rapport d’Accenture. « L’IA et les stratégies de données sont en train de devenir le cœur même de l’entreprise ».

« L’IA n’est plus un « nice to have » ou un ensemble d’outils cool pour impressionner la direction. »

À mesure que l’IA se généralise, les entreprises doivent élaborer des feuilles de route stratégiques pour la mise en œuvre au cours des cinq prochaines années afin de s’assurer qu’elles disposent des bons talents pour intégrer et faire évoluer la nouvelle technologie.

En fait, trois cadres supérieurs sur quatre interrogés par Accenture pensent que s’ils ne développent pas l’IA dans les cinq prochaines années, ils risquent de disparaître complètement. Le secteur manufacturier mondial est l’un des domaines où l’utilisation de l’IA et de l’apprentissage automatique devrait se développer au cours des cinq prochaines années.

Un adopteur précoce de l’utilisation de l’IA pour la production est le groupe Midea, un fabricant chinois d’appareils électriques. Midea met en œuvre des outils numériques et déploie la robotique dans le cadre d’une transformation stratégique de ses processus de production. Par exemple, l’entreprise chinoise a travaillé avec Intel pour construire une plateforme cloud basée sur l’IA afin d’accroître la précision et l’efficacité de ses processus d’inspection des produits. L’utilisation de l’IA aide également Midea à lancer des solutions d’edge computing qui améliorent l’efficacité de la production, tout en réduisant la charge du système et les coûts d’exploitation.

LIRE AUSSI  Quelle est la technologie la plus avancée ?

Midea utilise l’IA pour optimiser les capacités de vision artificielle des robots utilisés dans les processus de production. Les algorithmes d’apprentissage automatique et les puissantes capacités de traitement informatique sont également à la base de la plateforme cloud d’inspection visuelle industrielle de l’entreprise. La plateforme d’IA de Midea fournit des capacités de formation d’algorithmes et de calcul de bout en bout pour ses plateformes en nuage.

2. L’Internet des objets (IoT) et la 5G

Alors que la nouvelle norme sans fil 5G est déployée dans le monde entier, elle promet d’accélérer les solutions IoT – avec des vitesses jusqu’à 100 fois supérieures à la 4G. La 5G permettra également « aux réseaux de nouvelle génération de concurrencer de front les systèmes haut débit câblés, y compris ceux construits avec la technologie de fibre optique la plus rapide d’aujourd’hui », note un rapport de la Harvard Business Review (HBR).

Une économie plus connectée sera alimentée par l’évolution de l’IdO au cours des cinq prochaines années. « Peu de technologies émergentes offrent un potentiel de transformation plus important pour les entreprises avant-gardistes que l’IoT », indique un autre rapport de la HBR. « La raison : elle combine des capteurs et des analyses logicielles sophistiquées pour traiter de grands volumes de données opérationnelles. »

Un exemple innovant de la façon dont la connectivité IoT peut transformer le paysage du commerce de détail est le miroir numérique de Memomi. Le « Memory Mirror », déjà utilisé par des détaillants comme Nieman Marcus et Luxottica, un vendeur de lunettes de luxe, crée une expérience de réalité augmentée en connectant des appareils tels qu’un miroir en magasin avec des plateformes web et mobiles.

En plus de fournir des expériences immersives en magasin, le Memory Mirror connecte plus que des appareils, il connecte et engage les acheteurs. « Pour les marques, nous résolvons en fait un problème plus important que pour les clients, explique Salvador Nissi Vilcovsky, PDG de Memomi Labs. « Le problème des magasins est qu’ils ne savent pas ce qui se passe dans leurs magasins. Nous apportons en fait une nouvelle génération d’analyse en magasin, qui améliore la relation entre les marques et leurs clients. »

Le commerce de détail n’est qu’un exemple de la façon dont les solutions 5G et IOT ont un impact sur l’économie mondiale. Comme le note la Harvard Business Review, « la transformation numérique stimule l’innovation et les nouveaux modèles commerciaux dans pratiquement tous les secteurs industriels et commerciaux. »

LIRE AUSSI  Quelle est l'importance de la technologie informatique ?

3. Automatisation

L’automatisation est une pierre angulaire de la technologie de transformation numérique. Gartner définit l’automatisation comme la façon dont les organisations utilisent la technologie pour accomplir des tâches qui nécessitaient autrefois un jugement ou une action humaine. Aujourd’hui, une nouvelle ère de ce que Gartner appelle l' »hyperautomatisation » fera appel à des technologies informatiques avancées – y compris l’IA et l’apprentissage automatique – pour identifier et automatiser rapidement tous les processus métier possibles.

Comme l’indique le rapport Gartner, l’hyperautomatisation s’étend à toute une gamme d’outils pouvant être automatisés, mais fait également référence à l’utilisation de la technologie pour découvrir, analyser, concevoir, automatiser, mesurer, surveiller et réévaluer les processus et les données de l’entreprise.

Lamborghini utilise déjà l’hyperautomatisation pour améliorer l’efficacité de la production de son nouveau SUV Urus. Le constructeur automobile a travaillé avec KPMG pour développer une plateforme informatique de l’industrie 4.0 qui utilise l’IoT industriel pour configurer les processus d’assemblage. L’usine présente une conception modulaire sans précédent, utilisant des capteurs numériques et des robots dans un environnement collaboratif et connecté.

Chaque véhicule se déplace dans l’atelier de production de Lamborghini via des véhicules à guidage automatique qui transportent de manière autonome la voiture vers l’îlot de travail approprié. La surveillance électronique du processus de production fournit des aperçus de données disponibles instantanément, ce qui permet aux travailleurs de contrôler chaque aspect de la production, sur place ou à distance.

« Bénéficiant des normes les plus avancées de l’industrie 4.0, l’installation futuriste fusionne les mondes virtuels et la production en direct en intégrant la robotique et la collaboration machine à machine avec les travailleurs de production qualifiés de Lamborghini », rapporte KPMG. « La surveillance électronique, la collecte de données et les rapports provenant de chaque coin de l’atelier sont disponibles instantanément, et les travailleurs peuvent contrôler chaque aspect de la production sur place – ou à distance depuis n’importe quel endroit – à l’aide de tablettes qui éliminent totalement la dépendance aux documents papier. »

4. Blockchain

La quatrième technologie qui devrait avoir un impact sur la rupture numérique au cours des cinq prochaines années est la technologie blockchain. La blockchain, qui évolue au-delà des crypto-monnaies comme le bitcoin, permettra aux entreprises de tous les secteurs d’activité d’utiliser un registre distribué sécurisé pour tout, des contrats aux transactions en passant par le financement et la tenue de registres. Un grand livre distribué est une base de données sécurisée partagée par plusieurs parties consentantes et synchronisée entre plusieurs sites, entreprises et/ou lieux. La blockchain fournit un grand livre ouvert et distribué qui peut enregistrer les transactions entre plusieurs parties de manière vérifiable et permanente.

LIRE AUSSI  Comment rédiger une dissertation sur la technologie informatique ?

Les chaînes d’approvisionnement mondiales sont un domaine où la blockchain a déjà fait ses preuves. Le géant du transport maritime Maersk et IBM, par exemple, ont mis au point TradeLens, une solution blockchain qui aide toutes les parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement, de l’expéditeur au destinataire, à collaborer lors de la circulation des marchandises dans le monde. La blockchain fournit un enregistrement transparent, sécurisé et immuable des transactions.

Grâce à la blockchain d’IBM, les institutions financières peuvent régler les paiements transfrontaliers en quelques secondes. Deux institutions financières qui effectuent des transactions ensemble conviennent d’utiliser un actif numérique qui facilite la transaction, fournit des instructions de règlement importantes et, enfin, enregistre les détails dans une blockchain immuable pour la compensation.

L’avenir digital

La convergence de l’IA, de l’IoT, de l’automatisation et de la blockchain signifie que les chefs d’entreprise doivent réfléchir à la manière dont ces technologies peuvent être intégrées dans leurs opérations quotidiennes.

« Une organisation a de bien meilleures chances de réussir lorsque son modèle opérationnel – ou la façon dont l’organisation crée de la valeur – est aligné sur sa stratégie », conclut un rapport du HBR. « La bonne nouvelle pour les entreprises nées avant l’ère numérique, c’est qu’elles comprennent souvent rapidement l’intérêt de se transformer en entreprises agiles, adaptatives et réactives, car elles ont déjà les autres éléments intangibles en place : Des marques fortes, une base de clients bien ancrée, des méthodes de vente établies et des partenaires – fournisseurs, distributeurs et technologie. »

À l’avenir, les entreprises de toutes formes et de toutes tailles – des start-ups aux marques séculaires – doivent comprendre comment utiliser les nouvelles technologies pour réaliser efficacement une transformation numérique significative dans leur coin de l’écosystème commercial mondial.

Selon un rapport d’Accenture, les entreprises qui intègrent les technologies numériques pourraient réaliser une économie de plus de 85 000 dollars par employé. Schneider Electric, une entreprise française de gestion de l’énergie, par exemple, utilise l’IA pour aider ses équipements à s’adapter automatiquement à l’évolution des conditions environnementales – réduisant ainsi les temps d’arrêt globaux et améliorant l’utilisation des actifs pour ses clients.

L’exploitation de combinaisons de technologies numériques avancées, conclut Accenture, aide les entreprises à « créer en permanence de nouvelles expériences hyperpersonnalisées dans un contexte business-to-consumer et business-to-business. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page